Education, Non classé

Grandir ensemble…

A force de partager mon dernier post, concernant ma Nounette/Mistouf en chef/ma 4 ans et demi/ma princesse (oui j’adore les surnoms 😍), j’ai compris!!

Tout simplement, en essayant de me mettre dans sa peau.

Face à une situation difficile, essayez vraiment de prendre du recul et de regarder les choses autrement, ça change la vision qu’on peut avoir…

Après avoir reçu quelques conseils hasardeux, tu t’en doutes 😏 J’ai un peu discuter avec une autre maman sur un groupe de bienveillance parentale.

En un seul commentaire, elle a su détecter en ma fille un trait de caractère que j’avais occultée dans la situation actuelle difficile : son manque de confiance en elle.

J’ai beau tenter de faire de ce que je peux, de l’aimer, de l’accompagner de mon mieux, c’est un fait établi depuis longtemps.

D’ailleurs, elle m’a fait réfléchir…

Son cœur de maman est incapable de ne pas exploser de bonheur face aux réussites de son enfant, elle est incapable de ne pas lui dire qu’elle l’aime et qu’elle est fière de lui.

C’est instinctivement ce que je faisais avec ma fille, jusqu’à ce que je m’aperçoive qu’elle manque de confiance en elle.

Chaque jour, elle me demande :

« Maman, est ce que tu es fière de moi?

Cette question peut paraître anodine pourtant ma réponse semble tellement essentielle pour elle…

Après avoir lu et revu les articles et autres vidéos de figure emblématique de la parentalité positive, à ce sujet, j’ai appris à modifier ma manière de faire pour l’aider à acquérir cette confiance en elle dont elle manque.

On nous dit qu’il faut remplacer le « c’est bien/c’est beau!! » en essayant de valoriser le travail, l’effort de l’enfant pour qu’il prenne conscience de sa propre valeur et de l’importance d’essayer encore malgré certains échecs, que c’est en échouant qu’on apprend le mieux parce que ça nous permet d’apprendre mieux, d’apprendre plus, on apprend la persévérance, le goût d’y arriver, de s’améliorer, la patience et la fierté, la réussite etc…

En lui disant « c’est bien », il attend une certaine reconnaissance de l’adulte et il n’ira pas chercher en lui même le plaisir et la satisfaction du travail bien fait, mais l’approbation dans le regard de l’autre.

Il faut donc tenter de retourner ses questions afin qu’elle se construise à travers ses propres réponses.

« Il est beau mon dessin? »

« Comment est ce que tu le trouves, toi? Je vois que tu as choisi telle ou telle couleur, c’est parce que tu les aimes bien/ qu’elles vont bien ensemble? Tu t’es appliquée pour faire ce dessin est ce que tu es contente du résultat? Tu le trouves joli? »

Serait une manière de l’aider à prendre l’importance de ses propres décisions/choix et ainsi de prendre confiance en elle, tout en se montrant disponible pour discuter avec elle de ce dessin qu’elle a fait et pour lequel elle demande notre attention à travers notre avis.

Bien sûr qu’on comprend la logique, mais franchement, ça reste très théorique…

Et comment ne pas dire à son enfant :

« Oui mon trésor, il est très beau ton dessin », c’est impossible!!

20536093_161760407716166_1846138594_o

Elles y mettent tellement de bonne volonté, c’est ça qui est beau ❤

A sa question fréquente « Est ce que tu crois que je vais y arriver/que je peux le faire? »

Je ne devais plus répondre :

« Bien sûr mon amour, tu peux tout faire!! 😍 »

Mais

« Et toi, penses-tu que tu en es capable? Veux-tu essayer? Veux-tu que je t’aide? »

Je vous avoue que c’est pas évident et je suis incapable de ne pas l’écrabouiller d’amour en lui disant à quel point elle est importante, à quel point elle m’est essentielle, que je suis fière d’elle pour ce qu’elle est et pas pour ce qu’elle fait.

Soudain, les quelques commentaires échangés avec cette autre maman, m’a fait comprendre que l’un n’empêche pas l’autre

C’est encore cette histoire de juste équilibre à trouver ⚖

Et si finalement, la réponse complète était exactement ce qu’il lui fallait? La pousser de mon amour, l’encourager en lui montrant l’exemple :

« Je t’aime, j’ai confiance en toi, je sais que tu peux y arriver. Et toi? Sais-tu que en être capable? Tu veux qu’on essaie ensemble? »

J’avais peur d’en faire trop et de l’étouffer d’amour si je lui montrais à quel point je l’aime aussi souvent que j’en ai envie, mais en même temps, on a besoin d’amour pour se construire et grandir 😍

Parce qu’au final, c’est bien de ça qu’il s’agit : grandir.

C’est une enfant très (hyper)sensible éveillée, intéressée par tout, qui grandit comme n’importe quel enfant. Mais ça ne se fait pas aussi naturellement que ce que je croyais, on ne grandit pas sans difficulté…

Son corps et son cerveau lui montrent qu’elle est en capacité de faire pleins de choses, seule et elle a envie d’expérimenter ça.

Mais son cœur est celui d’une enfant de 4 ans qui a encore du mal avec la gestion de ses émotions.

C’est un moment difficile pour elle, elle se retrouve partager, parfois l’un prend le dessus sur l’autre, sans qu’elle puisse le gérer ni même le comprendre.

Et comme dans chaque période difficile de sa vie, je me dois d’être présente pour elle et de faire de mon mieux pour l’accompagner et l’aider à franchir cette nouvelle étape, avec toujours beaucoup d’amour et de respect 😍

Je la kiffe ma petite pré ado de 4 ans, c’est avec et grâce à elle que je grandis 😄 ❤

 

Et vous, vous avez déjà dépassé ce stade, vous l’appréhendez ou vous êtes en plein dedans? Venez en parler avec nous sur la page facebook 😉 A très vite!!

 

#penseedemaman #soutienauxmamans #laperiodedufuckingfournestpasanodine #fuckingfour #bienveillance #educationpositive #education #tournelemiroir #ajustetavision #aideagrandir #accompagne #aime #respecte #jemamelioregraceaelle #grandiravecelle

 

 

3 réflexions au sujet de “Grandir ensemble…”

  1. Je vois exactement ce dont tu parles. Je vis ça avec ma gde poupette de 5 ans et demi. J’ai aussi l’impression d’une pre pré adolescence. C’est hyper déstabilisant et je m’y attendais pas du tout car jusqu’ici je lisais en elle comme un livre ouvert. Et maintenant, c’est conflit sur conflit.

    Aimé par 1 personne

    1. Difficile période, en effet. Mais essaie de relativiser, je sais, c’est pas facile mais quand je suis au bord de craquer, je me dis que pour elle non plus ce n’est pas facile… La discussion, la patience et l’amour sont sans doute les meilleurs remèdes à tous les maux 😉 On va s’en sortir plus grandes et soudées avec nos pepettes 😍

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s